Vous pouvez appeler 0262 73 04 00

  • plitch

  • Trayastrimśa, les trente trois cieux

    Poésie de Jaya Yogacharya

    Trayastrimśa
    les trente trois cieux,

    Il nous faudrait vivre au-dessus des nuées,
    y rester si longtemps que le blanc de nos yeux,
    s’épure de la terre et des pas qui la foulent.
    Le regard entrouvert, nonchalamment fixé
    sur les doux cérulés (1) qui jouent aux aquarelles.
    Nous prendrions des ans, la teneur de l’éther-
    notre essence en écharpe, se cachant de sa mire.
    Nous n’autoriserions alors, la langue de nos mots,
    qu’à l’écart du coucher par un merci du jour.
    Nous laisserions filer la pousse de nos cils,
    qu’ils perlent enfin d’amour dans leur vision des pauses.
    La lourdeur assagie de nos doigts en mudra-(2)
    ne cherchant plus à faire, de leur peur morphéique-
    délivrerait nos gestes des actes inutiles.
    Et Tout serait Pouvoir comme Tout devrait l’être.
    Des paroles efficientes aux magiques essors,
    la rétention du monde posée en ses sommets-
    nous glisserions vers elle, nous dissociant des autres-
    dissolvant à jamais l’égo séparateur.
    Nous saisirions enfin nos partitions chroniques,
    et si le roi de Chypre initia nos lignées,(3)
    Aphrodite sur nous, saurait ce qu’elle doit faire.
    Elle accrocha peut-être au rond de son épaule,
    finesse de la soie pour que les êtres en jouissent,
    et les cotons bleuets dé-maquilleurs des cieux,
    rivalisèrent en courbes pour créer nos émois.
    Quelle grâce offrit là, le pur et le conscient,
    de donner à la chair son ineffable aspect,
    au faîte de sa mure et attractive loi,
    et rassurer celui qui perd déjà le fait.
    Suis "l’au-delà du beau" dit alors le principe,
    en mouvance si lente qu’il tient le paysage,
    et l’être qui anime n’a cesse de méditer,
    d’un temps impressionné qui nous "nymphéaïse".(4)
    Il nous faudrait garder l’idée de l’éphémère,
    et ne cesser jamais d’être miraculeux.


    Titre : Trayastrimśa
    Les Trente-trois cieux (sanskrit Trayastrimśa) constituent le deuxième ciel du Monde du désir (Kāmaloka) dans la cosmologie bouddhiste, situé au sommet du Mont Sumeru

    1 : cérulé, relatif aux différents bleus du ciel.
    2 : mudra, geste sacré dans la tradition gestuelle indienne ( danse, religion, yoga).
    3 : Pygmalion, Roi légendaire de Chypre, il tombe amoureux d’une statue qu’il a sculptée et qu’Aphrodite transforme à sa demande en femme, Galatée, qu’il épouse.
    4 : Les Nymphéas sont une série d’environ 250 peintures à l’huile élaborée par Claude Monet (impressionniste français) pendant les 31 dernières années de sa vie.


    auteur : Jaya

    copyright © centre Jaya de Yoga Védanta (Nelly JOREZ)

    Get Adobe Flash player


    Laissez un message